Poésie de Noël

J’espère que vous n’avez pas été traumatisé lors de vos récitations en école primaire… Vous savez ce moment où vous montiez sur l’estrade, vos camarades vous regardant dans les yeux sauf Hugo, au fond, qui s’amusant à vous faire des grimaces. C’est à ce moment-là que vos mains commençaient à trembler et que vos révisions avec maman et papa s’effaçaient de votre mémoire. Mais ceci est de l’histoire ancienne alors prenez votre plus joli stylo et écrivez une douce poésie sur une jolie carte ou apprenez-la par cœur afin de la réciter lors du repas de famille du 25 décembre.

Notre sélection de poésie de Noël

Une poésie de Noël, un cadeau unique et touchant

Noël est devenu une fête où le cadeau physique a pris les devants, mais croyez-moi, un vrai cadeau vient du cœur et non du portefeuille. Vous aurez grâce à notre sélection des plus belles et douces poésies de Noël de quoi toucher en plein cœur votre destinataire, attention moment émotion en prévision ! ❤

Je serai Père Noël de Corinne Albaut

Quand je serai très vieux,

Je serai Père Noël

Je vivrai dans les cieux,

Sous un toit d’arc-en-ciel.

Mes ateliers-jouets

Seront dans les nuages,

De là-haut je verrai

Quels sont les enfants sages.

Mais je me souviendrai

De quand j’étais petit,

Des caprices que j’ai faits,

Des mensonges que j’ai dits.

Et j’aurai dans ma hotte,

Pour les petits coquins,

Des jouets qui clignotent

Et des ours câlins.

Corinne Albaut – Comptines pour le temps de Noël

Les sapins de Guillaume Appolinaire

Les sapins en bonnets pointus

De longues robes revêtues

Comme des astrologues

Saluent leurs frères abattus

Les bateaux qui sur le Rhin voguent

Dans les sept arts endoctrinés

Par les vieux sapins leurs aînés

Qui sont de grands poètes

Ils se savent prédestinés

À briller plus que des planètes

À briller doucement changés

En étoiles et enneigés

Aux Noël bienheureuses

Fêtes des sapins ensongés

Aux longues branches langoureuses

Les sapins beaux musiciens

Chantent des noëls anciens

Au vent des soirs d’automne

Ou bien graves magiciens

Incantent le ciel quand il tonne

Des rangées de blancs chérubins

Remplacent l’hiver les sapins

Et balancent leurs ailes

L’été ce sont de grands rabbins

Ou bien de vieilles demoiselles

Sapins médecins divagants

Ils vont offrant leurs bons onguents

Quand la montagne accouche

De temps en temps sous l’ouragan

Un vieux sapin geint et se couche

Guillaume Apollinaire

Dans un coin, le sapin de Ch. Gloasgen et A-M Grosser

Dans un coin, le sapin

A des branches toutes blanches.

Dans un coin, le sapin

Attend Noël pour demain.

Les flocons tournent en rond

C’est le manège de la neige

Les flocons tournent en rond

Mon jardin est en coton.

Le traîneau, tout là-haut

Quelle merveille, Père Noël

Le traîneau, tout là-haut

Apportera des cadeaux.

Mes souliers bien cirés

Près de la cheminée

Mes souliers bien cirés

Seront remplis de jouets.

Ch. Gloasgen et A-M Grosser

Trois petits sapins de Jean-Louis Vanham

Trois petits sapins

Se donnaient la main

Car c’était Noël

De la terre au ciel.

Prirent le chemin

Menant au village

Jusqu’à l’étalage

D’un grand magasin.

Là, ils se couvrirent

De tout ce qui brille :

Boules et bougies ,

Guirlandes pour luire ,

Et s’en retournèrent

La main dans la main

Par le beau chemin

De l’étoile claire

Jusqu’à la forêt

Où minuit sonnait,

Car c’était Noël

De la terre au ciel.

Jean-Louis Vanham

Clarté d’hiver de Catherine de Lasa

Noël s’est nourri de miel

De brioche et de lumière

Il a trempé dans la crème

Chaque grelot d’herbe claire.

Mille mille cloches neigent

Aux quatre coins de l’hiver

Et toute la maison rêve

Dès qu’on ouvre la fenêtre.

Catherine de Lasa

Cantilène du vieux Noël d’Alphonse Gaud

Le vieux Noël dont l’œil luit

en décembre dans la chambre

Le vieux Noël dont l’œil luit

Rentre chez nous vers minuit

Sans bruit.

De glaçons il est vêtu

Pendeloques

Et breloques

De glaçons il est vêtu

Et porte un chapeau pointu.

On aperçoit sur son dos

Une hotte

Qui ballotte

On aperçoit sur son dos

Un tas de jolis cadeaux.

C’est pour les petits garçons

Pour les filles Bien gentilles

C’est pour les petits garçons

Qui dorment dans les maisons.

Alphonse Gaud

Le Père Noël est mécontent de Pierre Chêne

Le Père Noël est mécontent

Voilà bientôt plus de mille ans

Que nul jamais près de ses bottes

N‘a mis la moindre papillote

Depuis que Noël est Noël

On n’offre rien au Père Noël…

Une souris dans son placard

Voyant qu’il avait le cafard

Téléphona en Amérique

Au président de la république

Depuis que Noël est Noël

On n’offre rien au Père Noël.

Cette question est trop délicate

Pour consulter mes diplomates

En me grattant derrière la tête

La solution viendra peut – être

Depuis que Noël est Noël

On n’offre rien au Père Noël.

Pris d’une inspiration subite

Le président soudain s’agite

Et dans un tout petit paquet

Met la colombe de la paix

Depuis que Noël est Noël

On n’offre rien au Père Noël.

Voyant le colis fabuleux

Le Père Noël dit « Je suis trop vieux

Pour jouer avec cette colombe

Portons -la aux enfants du monde »

Et depuis ce fameux Noël

Qu’il est heureux le Père Noël !

Pierre Chêne

De belles cartes de Noël pour une belle poésie de Noël

Score de l'article
Cliquez ci-dessous pour noter cet article
[Total: 0 Moyenne: 0]

Auteur

Nicolashttps://www.cadeau-maestro.com/
Salut à vous ! Passionné de jeux vidéo, jeux de société et de culture irlandaise, j'espère grandement que vous apprécierez ma prose au fil de mes différents articles <3

Partage